Go up

This site uses cookies to improve your browsing experience. By browsing the site you agree to Our privacy policy.

Ok
De Kooning

L'expressionnisme abstrait est un mouvement majeur de l'histoire de l'art du XXe siècle, auquel appartiennent Pollock, Rothko et De Kooning.


Willem de Kooning : ses débuts

Sa jeunesse à Rotterdam

De Kooning est né en 1904 à Rotterdam (Pays-Bas) et mort en 1997 aux États-Unis. D’origine néerlandaise, il s’est fait naturaliser américain. Né dans une famille pauvre, fils d’un négociant en vin, ses parents divorcent lorsqu’il a trois ans. Dans son adolescence, il travaille comme apprenti dans une entreprise de décoration d’intérieur, sa première approche avec le monde de l’art, et fréquente l’école des Beaux-Arts de Rotterdam.


Sa découverte de l’art aux États-Unis

Il s’embarque à 21 ans clandestinement pour les États-Unis. Il découvre alors Greenwich Village, le quartier des artistes de New York. Il trouve du travail comme peintre en bâtiment dont la technique de travail avec de la peinture fluide et des grands pinceaux influencera son art. Il est très marqué par l’effervescence artistique, l’art abstrait et le jazz qui règnent à cette époque. Il fait des rencontres déterminantes, telles que John Graham, Marcel Duchamp et Arshile Gorky avec qui se liera d'amitié.
Dans les années 1930, le Président Roosevelt lui demande de réaliser des peintures murales publiques ; il travaille alors sous la direction de Fernand Léger qui aura une grande influence sur lui. Ce travail a été ses premières abstractions. En 1934, il devient membre de l’Artist’s Union et décide deux ans plus tard de consacrer sa vie à la peinture. Il commence à se faire connaître dans les années 40.

 

Willem de Kooning : son art


Sa peinture

De Kooning est considéré comme l'initiateur de l'abstraction. En 1947, il partage son atelier avec Arshile Gorky, peintre arménien, et tous deux s’intéressent autant à l’abstraction qu’à la figuration, ayant comme phares Picasso et Miro. Il travaille à travers un large éventail de styles, qui va de la figuration à l’abstraction, fusionnant souvent les deux. Mais il a toujours refusé d’être affilié à un style. Pour lui, "le style est une supercherie". On peut cependant rapprocher sa peinture de l’expressionnisme abstrait, certains le considérant même comme en étant le précurseur.
Ses premiers essais vers l’abstraction sont des portraits peints, influencés par Ingres et Picasso. Les visages et les corps sont fragmentés à la manière cubiste. De Kooning utilise autant la gouache que le pastel, ainsi que des techniques mixtes. Son œuvre est composée de tableaux, de dessins mais aussi de sculptures. Sous les conseils de son ami Arshile Gorky, il réussit à peindre "en gardant une forme plate tout en donnant l’idée de volume".

 

La figure féminine

Il a beaucoup représenté les femmes, la figure féminine étant un sujet particulièrement fertile, mais ses peintures de femme ont été parmi les plus controversées de son œuvre. L'artiste peintre commence sa série de Women (de 1938 à 1943) et travaille parallèlement pour la création de costumes et de décors pour le ballet "Les nuages" au MET (Metropolitan Opera House à New York).

La représentation agressive et non standard de la femme et de sa nudité a intrigué et effrayé le public. La femme y est représentée de façon très éloignée de l’image stéréotypée de la femme au foyer américaine soumise. Ce sont des icônes bien plus que des portraits. Mais le MOMA accepte le changement de style de l’abstrait au figuratif et achète Woman I.


Son évolution

C'est dans les années 40 qu'il est perçu comme peintre appartenant au mouvement de l'expressionnisme abstrait; ses œuvres regorgent alors de formes biomorphiques, développant un type de représentation semi-figurative semi-abstraite.
En 1948, l'artiste peintre expose pour la première fois à la Charles Egan Gallery des toiles essentiellement en noir et blanc. Le MOMA (Museum of Modern Art de New York) est le premier à lui acheter une toile, qui a pour titre Painting. Il sera à cette époque professeur au Black Mountain College, pépinière d’artistes avant-gardistes.
Dans les années 50, il se tourne résolument vers la pure abstraction, considérant absurde de vouloir représenter la figure humaine.
C’est lorsqu'Alfred H. Barr, directeur du MOMA, en 1950, le choisit comme un des artistes représentant la 25e biennale de Venise et sélectionne plusieurs de ses œuvres que sa carrière à l’international démarre.
Dans les années 70, il se met à la sculpture et à la lithographie et explore de nouvelles techniques de peinture, celle-ci étant plus épaisse et plus sensuelle.
Dans les années 80, ses peintures sont plus légères et plus apaisées, avec des couleurs fortes sur fond clair : The key and the Parade.

 

Willem de Kooning : ses ventes, ses succès

Une des peintures principales et des plus importantes de l’artiste peintre est Excavation, achevée en 1950, pour lequel il reçut la médaille Logan et le prix de l’Art Institute de Chicago. Ce tableau est considéré comme l’un des plus importants du XXe siècle.
Ses estampes abstraites et sans sujet, caractérisées par la technique de la lithographie colorée ou non, atteignent lors des ventes régulièrement plusieurs milliers d’euros. Son œuvre Wave a atteint le record pour 357 760 euros.
Ses peintures font partie des œuvres les plus cotées du marché de l’art. Résolument abstraites, elles sont surtout prisées par les collectionneurs d’art abstrait. Ses peintures sont souvent estimées pour plusieurs milliers de dollars, et vendues au-delà de l’estimation, telle Composition, estimée 16 800 euros et vendue 26 860 euros, ou encore Women as landscape, estimée 60 000 000 de dollars et vendue 80 000 000 de dollars.
La toile record du peintre est Interchange, vendue en 2015 300 000 000 de dollars, la plus chère au monde après l’œuvre de Léonard de Vinci : Salvator Mundi.
Ses dessins sont abstraits et déforment la figuration humaine, réalisés au pastel, au crayon, au graphite ou à la gouache. Les représentations féminines sont parmi les dessins les plus appréciés. C’est Yellow women qui a atteint le record, vendue pour 4 928 000 €.
Ses sculptures reprennent la figure féminine modifiée et non réaliste. Sa production sculpturale débute en 1969. Parmi ses grands succès : Reclining figure vendue 1 500 000 dollars et Clamdigger vendue 26 000 000 de dollars.